1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.
Ne rien voir pour mieux sentir
 Ne rien voir pour mieux sentir
rediger un nouveau commentaire sur Zatôichi
catégorie : critique ou information sur l'oeuvre ou l'artiste
corps du commentaire en taille petitecorps du commentaire en taille moyennecorps du commentaire en taille grandeimprimer ce commentaireenvoyer ce commentaire à un ami
La cécité aiguise les autres sens, c'est un poncif.
Et la réciproque est vraie, l'amour rend aveugle, or qu'est l'amour si ce n'est une excitation de tous les sens

Dans ce film de Beat Takeshi, un saltimbanque japonais, on est pris au jeu du film de sabre, mème sans aimer les films d'action.
Les personnages sont traités de manière à nous interpeller sur la violence de la société du Japon Edo et ses roles assignés...
Houla non je confonds avec un autre film japonais que j'ai vu aussi, La lance sanglante et le mont Fuji. Magnifique.

Dans Zatôichi, c'est la virilité qui est interrogée : tout est pris à contre-pied, la lacheté sort en courage, et à l'inverse le courage c'est de fuir, parfois.
Dans les 2 films c'est la violence, laches, des hommes qui est mis en relief, tandis que les femmes sont le fondement du lien social de la continuité de la vie.
C'est assez poncificateur. Hahaha.
Et ils mettent en avant tous les deux combien ce n'est pas les artifices prétentieux des é...aristocrates qui font le monde mais bien les gens du peuple.
Malheureusement il y a beaucoup de mort pour finir par démontrer cette évidence.

Dans l'ensemble on se dit que le japon EDO était malgré tout un petit enfer.
Malgré tout c'est assez drôle la plupart du temps. Et plein de rebondissement.

A part ça Takeshi Kitano a fait d'autres films, mais on s'en fout pour l'instant parce que je ne les ai pas vus, sauf "Takeshi's" qui est un délire total.

Encore sur le Japon, j'ai vu un film sur les vieux qui vont mourir.
"Cherry Blossom", c'est un film allemand, merveilleusement poétique et ironique comme il se doit pour les poètes allemands
http://youtu.be/ODIEO4N_A9I

Que dire de plus ? La bande annonce de Zatoichi
http://youtu.be/_3WNmW5X8dI

Et de Chiyari Fuji ( le mont Fuj et la lance ensanglantée )
http://youtu.be/ee9YQF5Gpsk

Enfin Un haïku sur la floraison des cerisiers à l'époque Edo.
"kaze sasou hana yori mo / nao ware ha mata / haru no nagori wo / ika ni toyasen."
ce qui en français se traduirait ( ou alors pas du tout )
"Plus qu'un cerrisier en fleur,
Invitant le vent à le dépouiller,
Je me demande quel dernier sort,
le printemps pourrait me jeter."
Partager sur Facebook
réactions : 0
lectures : 685
votes : 2
Publier sur   Partager sur Facebook  Partager sur Google  Partager sur twitter