1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.
Métaphysique des tubes
 Métaphysique des tubes
rediger un nouveau commentaire sur Métaphysique des tubes
catégorie : critique ou information sur l'oeuvre ou l'artiste
corps du commentaire en taille petitecorps du commentaire en taille moyennecorps du commentaire en taille grandeimprimer ce commentaireenvoyer ce commentaire à un ami
"Au commencement il n'y avait rien. Et ce rien n'était ni vide ni vague : il n'appelait rien d'autre que lui-même. Et Dieu vit que cela était bon."
cela vous rappelle quelque chose ?

Et pourtant c'est le début de Métaphysique des tubes d'Amélie Nothomb. Ne vous arrêtez pas à ce que vous croyez connaitre d'elle mais ouvrez ses livres, parcourez-en les pages et vous entrerez dans un monde étrange. Vous qui aimez le monde d'Alice aux pays des merveilles parce que vous n'y comprenez rien tout en y comprenant tout, vous serez charmés par cette écriture du "Je" qui n'en est pas une, par cet égocentrisme ironique et ce ton légèrement nippon tout en étant profondément belge.

Ne cherchez pas à savoir de quoi ça parle, tout ce qu'on pourra vous dire dessus sera faux. A titre indicatif, voici la dernière phrase : "Après il ne s'est plus rien passé." Non pas que ce roman soit un roman sur rien (quoi que) mais plutôt que dans le vide il y a le plein et inversement d'où la métaphysique des tubes.

PS : non je ne me drogue pas, non je ne bois pas, oui je vais sérieusement penser à aller voir un psy ;-)
Partager sur Facebook
réactions : 6
lectures : 5476
votes : 4
Publier sur   Partager sur Scoopeo  Partager sur Digg  Partager sur Facebook  Partager sur Google  Partager sur Technorati  Partager sur del.icio.us  Partager sur blogmarks  Partager sur twitter 
Voici les 6 dernières réactions à ce commentaire
 Date
Titre (cliquez pour lire)
Rédacteur
la métaphysique des tubes, je n'ai pas accroché. Je devrais m'y remettre.
Adoré - of course - "Stupeur et tremblements" (+ le film avec l'interprétation magistrale de Testud) et absorbée par "l'Hygiène de l'assassin". Elle a son bureau chez Albin Michel et une discipline d'enfer dans son métier d'écrivain. Se lève très tôt et écrit sans relâche au petit jour.
 26/11/05 à 22h58
comme dit plus bas, nothomb fait du nothomb.
je lui reproche pas mais ça ne me plait pas plus que ça.

Cosmétique de l'ennemi, j'aurais pu éviter.
Hygiène de l'assassin, bof.
seul stupeur et tremblements m'a touché un peu.
Je n'ai pas été convaincu. J'ai du mal à me sentir concerné par ce qu'elle écrit. Pas lu "métaphysique des tubes", mais "attentat" j'avais bien aimé. "hygiène de l'assassin" aussi, à la plage, ça m'a bien détendu.
Je n'ai lu que Cosmétique de l'ennemi (assez mauvais) et Stupeur et tremblements (bien), mais je suis déjà en overdose. Je ne veux plus de Nothomb. Sauf si vous insistez.
... Les Catilinaires !
Je suis justement en train de l'avaler, ce livre. Il faut dire que je me fais une cure de Nothomb. Nothomb, l'intégrale.

Tu as raison, mais cela aurait mérité un peu plus pour aguicher le chaland... Dommage donc.

Il reste que Nothomb fait du Nothomb, et que ce livre est parmi les plus nothombesques de ses livres. Pour faire clair, voici une autoégobiographie assez narcissique, mais avec style et talent.