1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.
Je lui envoie
une dédicace
Je l'ajoute
à mes amis
Je lui écris
Je chatte
avec elle
L'île de nos extases jasmin
 L'île de nos extases jasmin
rediger un nouveau commentaire sur Marguerite Duras
catégorie : création littéraire
corps du commentaire en taille petitecorps du commentaire en taille moyennecorps du commentaire en taille grandeimprimer ce commentaireenvoyer ce commentaire à un ami
Au fond des vapeurs sombres d’un hiver tortueux
Je longeais les remparts de la mélancolie.
Sur la grève la pluie diluait l’infini.
Mes pas creusaient les fosses d’un monde rouge de feu.

J’étais seule et le Temps m’absorbait d’un silence.
Ô quelle nausée pourpre sur les berges de l’absence !
Chemin triste où la vie est devenue errance,
Je ne reconnais rien, ne vois rien en cette transe.

Lorsque les brumes froides ont recouvert le soir
J’ai regagné l’hôtel encastré sur la plage.
Dans le salon jouait une musique lente et sage,
En face de mon fauteuil une longue statue d’ivoire.

Sirotant un vin chaud je relisais « L’amant »,
Imaginant la Chine et ses étranges moiteurs.
Les pages défilaient, arrivaient des senteurs
De gingembre et de musc, de thé et de safran.

M’enlacèrent d’un mystère les parfums d’Orient.
Une cité s’agitait, les cris sourds d’une foule
M’emportaient vers l’ailleurs jusqu'aux rives d’une houle.
J’ai perdu connaissance, bercée par l’océan.

Sur mon épaule soudain j’ai senti une main,
Un souffle dans mon cou, la brise d’une voix.
Quand j’ai ouvert les yeux ton visage en émoi
Souriait tendrement. Ô langueur du destin !

Cette nuit là tu as bu la rosée de mon cœur.
Dans la chambre aux dragons tes caresses ont germé
Sous ma chair et mon âme, mon ventre d’écorchée.
Et chaque aube rosée fit renaître cette ardeur.

Au crépuscule brûlant mon bain coula lentement.
Je glissai dans ses eaux délicates et mousseuses.
Dans la baignoire de fonte aux essences précieuses,
Les huiles les plus rares lissèrent mes hanches doucement.

Absorbant les racines du pur ginseng sacré,
Recouverte d’épices, de jasmin et de fleurs,
Le temple de la vie accueillit nos clameurs.
J’ai revêtu la soie sauvage de nos étés.

Sur le plancher humide j'aimais m'allonger nue.
Les persiennes baissées filtraient toute la lumière.
En moi montait la fièvre qui déchaîne les mers.
Fébrile je t'attendais comme on attend l'élu.

Dans la petite serrure, alors, tournait la clé
Et ta beauté racée d'homme au teint bruni
Explosait dans l'espace de la pièce assombrie.
Les yeux brouillés de pleurs tu embrassais mes pieds.

Car la souffrance d'aimer en toi creusait un vide.
Conscient d'un fossé noir qui, violent, nous hantait,
Pour m'incruster en toi, très fort, tu me serrais.
Et ton visage aimant se crispait, trop livide.

Puis grisé, et posant sur moi des orchidées,
De la crème de roses, de lys et des fruits mûrs,
Allumant les bougies, et se tordant les murs,
Tu déclamais Rimbaud, Ronsard ou Louise Labé.

Rien ne put arrêter cette passion déchirante.
Lorsqu'au petit jour pâle, ma couche chaude, tu quittais,
Nos étreintes enivrées jusqu'aux ténèbres priaient.
Le fleuve fut seul témoin de nos danses délirantes.

Écume de nos baisers, songe au flux diamanté,
Ô pure folie d’Amour accompagnant nos jours,
Ma peau contre ton corps rêvant de Singapour,
L’île de nos extases rejoint l’Éternité!

Anguissola

Partager sur Facebook
réactions : 11
lectures : 2685
votes : 4
Publier sur   Partager sur Facebook  Partager sur Google  Partager sur twitter 
Voici les 11 dernières réactions à ce commentaire
 Date
Titre (cliquez pour lire)
Rédacteur
 16/01/17 à 16h29

Merci.

" C'est la ouate " des mousses moelleuses du bain que je préfère !



http://youtu.be/tx4dSpwfb6U


Un poème dans lequel on baigne paresseusement, avec l'envie d'y rester. Le clapotis de l'eau, des éclaboussures partout, les amants. Tous corps trempés dans l'eau qui subissent une force particulière...
 08/01/17 à 18h29
C'est aussi une merveille !

http://youtu.be/On7BnzcEwKA

 06/01/17 à 18h20

Je te remercie et ton avis sur mes textes compte beaucoup !

Belle soirée à toi.

 06/01/17 à 18h00
....je ne viens pas souvent sous tes textes; je me répèterais en des mots qui ne chantent pas la saveur poétique; tu sais ce que je pense....
Belle soirée a toi
 06/01/17 à 14h07

Ton avis compte beaucoup certes.

Je garde toutefois la tête froide, car j'ai appris que cela sert à tendre vers toujours plus de qualité créatrice.

Merci infiniment.

 06/01/17 à 13h49

Cette chanson de Jacques Brel est magnifique !

Et je suis ' tombée ' sur celle-ci - peu connue - par hasard !

http://youtu.be/j4QmqoXbpQQ




 06/01/17 à 13h29
Vous êtes la poétesse du XXIÈME siècle ... Votre encre à peine sèche devient classique... La Pléiade vous attend entre Rimbaud et Mallarmé ...
Madame, c'est du grand Art ... De l' anthologie !
L' acmé de la poésie !!!
 06/01/17 à 13h03
 06/01/17 à 12h52