1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.
Je lui envoie
une dédicace
Je l'ajoute
à mes amis
Je lui écris
Je chatte
avec lui
Coït supraluminique interrompu
 Coït supraluminique interrompu
rediger un nouveau commentaire sur La theorie de la relativite restreinte et generale
catégorie : chronique
corps du commentaire en taille petitecorps du commentaire en taille moyennecorps du commentaire en taille grandeimprimer ce commentaireenvoyer ce commentaire à un ami
Le 23 septembre 2011, je vous entretenais d’un résultat préliminaire hyperprometteur et bien curieux : des neutrinos du muon (des particules élémentaires) auraient dépassé la vitesse de la lumière dans le vide lors d’expériences dans le nouvel accélérateur de particules construit au CERN de Genève (LHC).

C’était ici :
http://www.pointscommuns.com/la-theorie-de-la-relativite-restreinte-et-generale-
commentaire-lecture-98932.html

Les scientifiques qui avaient communiqué l’info n’avaient pas lésiné avec la prudence, le doute et l’exigence de rigueur qui crédibilisent tous les travaux sérieux, mais les journalistes s’étaient engouffrés dans une sorte de brèche spatio-temporelle en remettant en cause toutes les conclusions de la Relativité d’Einstein dont ils n’ont jamais compris un seul lemme si ce n’est que ce scoop allait faire beaucoup vendre (ou cliquer).

En gros, les responsables des deux programmes de recherche avaient donné rendez-vous dans six mois ou un an pour y voir un peu plus clair.

Il y avait deux pistes : d’une part, continuer à faire des manipes du même type pour augmenter la signification statistique qui n’était pas encore atteinte à l’époque (seulement quinze mille neutrinos avaient fait le marathon), et d’autre part, essayer d’expliquer cette violation manifeste de la théorie einsteinienne, soit par de nouvelles équations, soit, plus prosaïquement, par une erreur d’expérimentation qui mettrait à mal les premières intuitions.

De fin octobre 2011 à courant novembre 2011, en guise de première piste, des essais complémentaires avaient confirmé les résultats annoncés en septembre. Et pendant l’hiver, les expériences ont été stoppées car elles consomment énormément d’électricité.

Remettre en cause le fondement d’un des piliers théoriques de la science actuelle, c’est à la fois ambitieux (mais l’expérience confirmée est l’expérience, un fait acquis et vérifié) et enthousiasmant : cela pourrait ouvrir la porte à d’autres théories, et finalement, à d’autres technologies attrayantes (d’autant plus que, par exemple, pour la miniaturisation, nous allons bientôt arriver à un palier, qui est celui de l’atome ou de la dizaine d’atomes).

Hélas, c’est l’hypothèse la moins rigolote qui risque bien de l’emporter cinq mois après. La nouvelle a été annoncée de manière informelle par la revue Science le 22 février 2012 : ce qu’il s’est passé en septembre, ce serait une erreur de manipe, ou plutôt, de calcul.

Selon l’un des chercheurs d’un des deux programmes de recherche (celui du détecteur OPERA), l’erreur serait située dans la mesure de la durée du trajet des particules. À cause d’une fibre optique connectée à un ordinateur, on aurait minimisé de soixante nanosecondes la durée du parcours. Or, soixante nanosecondes, ça correspondait justement à ce temps raccourci communiqué au début de l’automne et qui remettait en cause la théorie.

Revue Science du 22 février 2012 :
http://news.sciencemag.org/scienceinsider/2012/02/breaking-news-error-undoes-fas
ter.html

Dès le lendemain, le 23 février 2012, le CERN a publié un communiqué officiel pour confirmer cette erreur de calcul. Ou plutôt, cette piste d’erreur possible, car rien n’est encore complètement validé (restons prudents !).

Communiqué du CERN du 23 février 2012 :
http://press.web.cern.ch/press/PressReleases/Releases2011/PR19.11E.html

En effet, il y a en fait deux effets opposés qui pourraient être sources d’erreur, l’un pouvant surestimer la durée du parcours (donc amplifierait les résultats bizarres de septembre dernier) et l’autre pouvant la sous-estimer (ce qui ramènerait le tout dans les limites tranquillou de la théorie actuelle).

Le premier effet proviendrait d’un « oscillateur utilisé pour la synchronisation des GPS » et le second effet d’une « fibre optique qui apporte le signal GPS externe à l’horloge propre » du détecteur OPERA.

Pour mettre tout cela au clair, de nouvelles expériences sont donc prévues en mai 2012. D’ici là, la Terre va continuer tranquillement à tourner.


J’ai sous la main l’intégralité de la publication de trente-deux pages résumant les premières mesures bizarres au CERN, soumise le 17 novembre 2011 au comité de lecture d’un journal spécialisé. Je peux la fournir à qui me le demanderait (c’est en anglais et c’est agrémenté de jolis schémas aux couleurs chatoyantes).




Partager sur Facebook
réactions : 39
lectures : 790
votes : 10
Publier sur   Partager sur Scoopeo  Partager sur Digg  Partager sur Facebook  Partager sur Google  Partager sur Technorati  Partager sur del.icio.us  Partager sur blogmarks  Partager sur twitter 
Voici les 39 dernières réactions à ce commentaire
 Date
Titre (cliquez pour lire)
Rédacteur
pas des muons, mais des neutrinos du muon, à distinguer des neutrinos du tau.
 04/03/12 à 16h10
il est vide et vicieux... ? Le coît des GPS?

Moi qui croyais que le GPS relativisait ou était corrigé en fonction de la relativité... et que "le chemin est le but".

Un long parcours compliqué pour ces muons et leurs calculateurs!
 03/03/12 à 20h11
Benveniste.

D'accord avec ta phrase, perseverare diabolicum.
(j'ai mis des gousses d'ail partout chez moi à tout hasard)
 03/03/12 à 17h58
 03/03/12 à 17h58
je ne connais que l'auteur du Vocabulaire des institutions indo-européennes...
Mais d'accoprd pour le fond : errare humanum est, (perseverare diabolicum) !
 03/03/12 à 11h19
aux petits oignons !
 03/03/12 à 11h19
Non, ce n'est pas du manque de sérieux, au contraire. Dans la vie de tous les jours, il peut t'arriver de faire des erreurs à ton boulot. Tu rames alors un peu pour tout corriger et la page est tournée. Le problème est autre quand tout est exposé au public.

A l'origine, il n'y avait pas volonté de rendre public l'état d'avancement d'un travail, mais il y avait trop de fuites (à cause des résultats exceptionnels) qu'il a dû y avoir une communication officielle. C'est ballot ensuite de faire machine arrière mais je peux t'assurer que dans ce domaine, c'est très courant (et heureusement, pas toujours médiatisé sinon ce serait de rudes épreuves pour les egos).

Il y en a un cependant qui n'a pas pu sortir du puits médiatique, c'est feu Benveniste, incapable de reconnaître que son truc sur la mémoire de l'eau était du pipeau (sans doute basé à l'origine sur une erreur de manipe).
 03/03/12 à 11h16
Une erreur de calcul et pscchhiiiit ? On verra bien, hein ! Miaou.
 02/03/12 à 19h15
car tu te places dans une banale géométrie euclidienne.

Si on prend en compte la composante imaginaire pure de la relativité, il y a des chances pour trouver plus de gâteaux que de parts.
 02/03/12 à 19h06
a_peup
au fait, ça fait 2 ou 4 parts?
car enfin, je partage la mienne et la tienne: ça fait déjà deux, non?
 02/03/12 à 18h07
je suis aussi bien d'accord avec toi (d'ailleurs je partage cette opinion).
 02/03/12 à 17h58
a_peup
bien d'accord avec toi!
 02/03/12 à 17h24
Ce qu'il faut noter (en pleine campagne électorale où la mauvaise foi est quasi-universelle), c'est que les scientifiques donnent les indications dans la plus grande transparence (car trop de monde impliqué) et sont HUMBLES, reconnaissant les erreurs de manipe, les errements de discernement etc.

C'est cette culture du doute qui manque dans bien d'autres domaines (pourtant, l'amour de l'ego est aussi fort en science qu'ailleurs, c'est humain).
 02/03/12 à 16h46
a_peup
On aurait bien aimé que ce soit vrai!!
Une expérience aussi "cruelle" que celle de Michelson et Morley.....
Damned!!
après, si la vague submerge, on peut encore respirer.
 02/03/12 à 14h02
chanoyu
J'suis complètement dépassée mais un 'tit peu rassurée.
 02/03/12 à 13h47
ça va vite parce qu'on a construit un gros anneau avec plein de vide dedans. Plus y a de vide, moins y a d'obstacles pour les particules et plus elles peuvent se remuer le derrière rapidement.

L'univers aussi est rapide, lumière du soleil t'arrive à 8 minutes, mais l'univers est grand, c'est ça la différence.
 02/03/12 à 13h45
 02/03/12 à 13h44
ça aussi ça peut ouvrir la porte à d'autres technologies attrayantes !!
j'vas converger avec ton oscillateur pour synchroniser nos GPS, pis... chi lààà !!!
et pourquoi ça va si vite dans l'infiniment microscopique ?

et pourquoi l'Univers en est si lentissimo ....??
ch'uis sûr qu'avec un p'tit séminaire à Hawai, tu comprendras tout de suite.
 02/03/12 à 13h39
 02/03/12 à 13h39
surtout qu'y a un paquet de radars reliés aux satellites et tout et tout !


enfin, pas pire que mon grille-pain incapable de me rendre ma tartine en bon état.
viens que j't'explique, j'ai des chatoyanteries plaisantes !!!!!
pas bon ça !
 02/03/12 à 13h37
fais gaffe à force de dire muons, t'as intérêt à avoir bien préparé ta mutation !
 02/03/12 à 13h36
J'ai lu ch'ais plus où qu'au contraire, les abeilles ne disparaissent plus et se repeuplent (rapport à un polluant qu'on a interdit il y a une dizaine d'années), donc, tout espoir n'est pas vain.
 02/03/12 à 13h35
En fait, dans le nouvel accélérateur du CERN (le LHC), on peut aller dans des très hautes énergies (en faisant tourner très vite les petits bidules, plus ça tourne, plus y a d'énergie) et on espère trouver de nouvelles particules, en particulier le boson de Higgs qui est prévu par la théorie mais pas encore observé. Cela complètement avantageusement tout le corpus théorique.

Le problème, c'est qu'on peut aussi trouver d'autres trucs, comme ici, où l'on s'aperçoit que des neutrinos grillent la vitesse limite... ou pas, finalement (ce qui est le plus probable, ch'uis un vieux conservateur), mais ce sont des dommages collatéraux, des essais qui polluent l'objectif initial.
mais il est vrai que nombreux sont ceux qui surestiment la durée du parcours !
j'adore quand j'comprends rien !
muons, muons du bois, pour le CERN yokolala !!
 02/03/12 à 13h00
chanoyu
On peut encore prouver quelque chose quand on atteint de telles extrêmes ?
Ils y croient vraiment à ce qu'ils font ?
Si on arrive à prouver l'une ou l'autre hyporhèse (jusqu'à ce qu'elle soit réfutée), qu'est-ce qu'on aura gagné ?
Heureusement, la terre continue à tourner. Pour l'instant.
Mais merci pour cet exposé passionnant (je me sens moins bête).
 02/03/12 à 12h53
ballot, comme tu dis !
 02/03/12 à 12h52
 02/03/12 à 12h49
 02/03/12 à 12h48