1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.
« un matin pour la vie et autres musiques de scène » : re-bonjour, la petite musique!
 « un matin pour la vie et autres musiques de scène » : re-bonjour, la petite musique!
rediger un nouveau commentaire sur Françoise Sagan
catégorie : critique ou information sur l'oeuvre ou l'artiste
corps du commentaire en taille petitecorps du commentaire en taille moyennecorps du commentaire en taille grandeimprimer ce commentaireenvoyer ce commentaire à un ami
Un matin pour la vie et autres musiques de scène, Françoise Sagan (Stock, novembre 2011)

Françoise Sagan, c’est un peu « daté », non ? Ma mère s’était donné le frisson de l’interdit en lisant en son très jeune temps « Bonjour tristesse », et nous les filles de cette génération de lectrices avions à notre tour souvent lu quelques romans de Françoise Sagan, le charmant petit monstre de 18 ans (F. Mauriac).

Elle n’avait plus rien de scandaleux pour nous, mais sa fameuse petite musique pouvait nous toucher et je me souviens de ses titres élégants et évocateurs, Des bleus à l’âme, Aimez-vous Brahms, Un sang d’aquarelle, Un peu de soleil dans l’eau froide, Un chagrin de passage...

Il me revient aussi la sensation d’un peu d’ennui languissant…

Ce recueil de 15 nouvelles, publié tout récemment, réunit Musiques de scène déjà publié en 1981 et quatre nouvelles inédites. Eh bien, tout cela m’a paru charmant ! Mélancolique, très drôle souvent, d’une psychologie fine, et charmant !

Quelques sujets ? Un missile est lancé sur Paris, c’est la fin du monde, que pense t-on et que fait-on alors ?

La délicieuse histoire d’un mari resté à Paris pendant que femme et enfants sont en vacances. Pour un problème de boutons à recoudre, il se rapproche de la voisine…

Deux couples, un repas au restaurant, la progression au cours du repas de la pensée vengeresse de l’épouse abandonnée par son amant… jusqu’au dessert…

1883 en Autriche, un homme se retrouve à épouser une vieille fille un peu masculine pour échapper à un duel. Sa lâcheté le conduira à éviter aussi d’en provoquer un quand il sera à son tour trompé.

Une femme belle insuffisamment considérée par son amant prend une leçon de vie d’un clochard sur un banc public.

Les situations sont extrêmes, le regard est vif, lucide, sévère parfois, mais avec une dose d’un humour extraordinaire que j’avais oublié. Françoise Sagan se moque, d’elle sûrement autant que de ceux qu’elle observe ou fréquente, comme elle peut restituer de la manière la plus subtile la douleur et la mélancolie. Chaque nouvelle est un univers qui, en quelques pages, pose son sujet, une atmosphère et nous trousse une histoire exemplaire.
http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2012/02/02/4093/
Partager sur Facebook
réactions : 4
lectures : 1561
votes : 1
Publier sur   Partager sur Facebook  Partager sur Google  Partager sur twitter 
Voici les 4 dernières réactions à ce commentaire
 Date
Titre (cliquez pour lire)
Rédacteur
J'aime beaucoup votre commentaire et je suis ravie de constater que mes goûts sont partagés en ce qui concerne l'écriture propre à Françoise Sagan, subtile, délicate, toujours empreinte d'une pointe d'humour et de dérision.
Elle est restée d'une éternelle jeunesse de coeur et d'esprit tout au long de sa vie.
Elle mérite qu'on la découvre ou la redécouvre...
Anaïs9 et Ginou,
oui! ce livre est sur les présentoirs des librairies et je me suis régalée à redécouvrir Sagan!
Merci pour vos réactions.
 04/02/12 à 10h43
oui de15 ans a plus on la relis!
quelle femme !!
Merci pour vos infos,
 03/02/12 à 22h33
des inédits de Sagan !
fait partie de mon panthéon littéraire, Sagan. Toujours pas compris qu'on la classe si souvent dans les auteurs "mineurs". Ravie quand quelqu'un la découvre