1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.
  vue d’un bord de mère au kaléidoscope
  vue d’un bord de mère au kaléidoscope
rediger un nouveau commentaire sur fr.wikipedia.org
catégorie : critique ou information sur l'oeuvre ou l'artiste
corps du commentaire en taille petitecorps du commentaire en taille moyennecorps du commentaire en taille grandeimprimer ce commentaireenvoyer ce commentaire à un ami



Qui dort ? ZZZZZZZZZ ?
Ou : qui d’or ?

Difficile pour moi de dire mieux, alors j’ai été chercher à « la Source » :

Le kaléidoscope est un tube de miroirs réfléchissant à l'infini et en couleurs la lumière extérieure. Le nom de ce jouet vient du grec, kalos signifie « beau », eidos« image », et skopein « regarder ». Certains modèles contiennent des fragments mobiles de verres colorés, produisant d'infinies combinaisons de jolies images.
L'observateur regarde d'un côté du tube, la lumière entre de l'autre et se réfléchit sur les miroirs.
Le kaléidoscope a inspiré de nombreux écrivains et philosophes. Dans la mesure où il possède à la fois un nombre fini d'éléments dans un espace fini (clos) et où il autorise pourtant un nombre indéfini de combinaisons, il donne une illustration concrète, symbolique, de la façon dont on peut créer quelque chose de nouveau par un simple réagencement de ce qui existait déjà auparavant. Il donne ainsi une figure réconciliant les termes apparemment opposés de la permanence et du changement, de l'identité et de la différence.

Source Wikipédia

-----------------------
Ma partie :

Vous devez prendre cette allégorie ( merci Wiki ) comme un hommage à vos poèmes,
ces « combinaisons d’images » émouvantes, et créatrices d’univers dont on se sent proche dès les premières lignes- peut-être parce qu’ils ont cette authenticité qui n’entrave pas, mais invite plus tôt à l’empathie- et au voyage, celui dont on dit aux enfants qu' il ouvre le cœur et l’esprit

Vos poèmes, je les trouve beaux, sobres et justes, et j'admire la virtuosité avec laquelle ils convoquent toutes nos émotions : de la plus subtile à la plus puissante, et on est embarqué ou bercé sur cette mer ( – ou eau de mère- que vous évoquez, souvent –)

….Emportés par votre élan poétique aussi, un vrai ! - me fait penser à la force du désir, qui ne sait pas tricher –

Et puis, surtout, ils laissent entrevoir une lumière intérieure que je trouve d'une rare qualité

Quant à ces photos, mises "en scène", en version "beauté- juvénile- mélancolique", ou encore "intello révolté- chevelu- barbu", à la Dostoïevski, qu’importe ! c’est l’âme qui s’y love qui compte car c’est bien elle qui colore vos textes !

Alors, laissez là nous encore !
Je vous aurais bien dit « laissez- la moi !» mais là …c'est peut-être beaucoup demander, I must raison garder...


Exercice de style

(et sourire)

Partager sur Facebook
réactions : 6
lectures : 2414
votes : 2
Publier sur   Partager sur Facebook  Partager sur Google  Partager sur twitter 
Voici les 6 dernières réactions à ce commentaire
 Date
Titre (cliquez pour lire)
Rédacteur
 26/06/12 à 13h50
Tamae
merci à vous de votre passage et de ces mots sympathiques : idem mais sa magie est toujours "agissante" sur moi comme vous voyez et me fait encore rêver...

je ne sais pas faire les bisous ( au clavier s'entend), mais considérez que je vous envoie les plus amicaux du lot !!

le kaléidoscope était un des rares jouets que j'ai reçu dans ma lointaine enfance, et sa magie m'a longtemps fait rêver...

 24/06/12 à 18h16
Tamae
y'a un qui coeur bat dans vos lignes... alors un seul qui bat comme ça, me suffit et me réjouit ! merci pour toutes vos étoiles amicales !
 24/06/12 à 15h35
Pour tous ceux qui n'ont pas lu votre texte
j'ai étoilé vos mots..........

Pas pu dire avant trop nouvellement inscrite- mais ça m'a touchée !