1. Créez vos listes d'oeuvres et d'artistes préférés parmi + de 2 millions de références.
  2. Partagez vos goûts, émotions, réactions en cinéma, musique, lecture, médias.
  3. Rencontre des femmes et des hommes qui partagent vos passions.

Comment optimiser son profil ?

S'en sortir face à un lourdingue

Vous avez laissé un peu trop vite vos coordonnées après un contact sur MSN, sur un site de rencontre ou sur Facebook ; ou alors, tout semblait bien se passer jusqu’à la rencontre IRL ; ou bien, vous attendiez tranquillement un ami en terrasse lorsqu’un gluton à l’œil torve s’est approprié la chaise d’en face. Dans tous les cas, vous vous retrouvez confrontée à un dragueur aussi collant et subtil qu’un chewing-gum oublié sur un radiateur brûlant. Il est très difficile de s’en débarrasser, car vous allez devoir aller à l’encontre de toute votre éducation et des automatismes psycho-sociaux pour être efficace : ce n’est pas une mince affaire. La seule chose qui vienne en général à l’esprit, c’est « qu’est-ce que je fais ??? ». Bien que cet article parle du dragueur lourd au masculin, tous ces conseils pourront évidemment être appliqués à l’autre sexe avec profit, si le besoin s’en fait sentir.

1. Reconnaître l’ennemi

Il vaut mieux savoir diagnostiquer très vite le gros lourd, plutôt que d’accepter poliment une conversation, faire des sourires, avant de vous rendre compte un peu tard que cette personne est beaucoup trop insistante. Inutile de décrire le malaise qui s’ensuit.

Beaucoup de gens sont naturellement tactiles. Or, contrairement au dragueur collant, ces personnes évitent de montrer autant de proximité avec un parfait inconnu, et surtout, arrêteront immédiatement si cela vous met mal à l’aise. L’ennemi, c’est celui qui ne tient aucun compte de votre attitude tendue.

Le dragueur lourd est très collant ; il se tient beaucoup plus près de vous que ne le permettent les normes de politesse et tente à tout prix d’attirer votre attention. Un verre ? une danse ? le compliment qu’utilisaient déjà en leur temps ses ancêtres gorilles ? En général, il ne demande pas si vous les voulez, il vous les sert directement. Ce type-là peut être particulièrement pénible en soirée. Si vous ne souhaitez pas vous interroger sur l’amitié profonde que vous éprouvez pour des gens qui ramènent de tels personnages à leur fête, débrouillez-vous pour nouer tout de suite avec quelqu’un d’autre une grande conversation à laquelle il ne pourra pas participer (justement, je voulais connaître ton point de vue de graphiste sur les effets spéciaux de Stabilobinski…).

2. La seule situation où la politesse se retourne contre vous

Dans tous les cas, le dragueur lourd se moque éperdument de savoir ce que vous voulez et se montre particulièrement pressant. Son insistance est impolie, vous êtes mal à l’aise. En réalité, il a très bien compris certaines règles de psychologie sociale, et tente de vous prendre dans un piège assez subtil. Comme l’ont démontré les expériences de psychologie sociale réalisées par Norman Triplett en 1898, les performances des êtres humains varient beaucoup suivant qu’ils soient regardés par d’autres ou non. Lorsque l’autre est en position de nous évaluer, nous y accordons par nature beaucoup d’importance. Cela vaut même pour les inconnus : lorsqu’un passant demande simplement un renseignement, on s’efforce de ne pas paraître idiot ou désagréable.

Le dragueur lourd sait que vous avez naturellement tendance à vouloir être évaluée positivement. Même si c’est par un inconnu que vous ne reverrez jamais et dont le point de vue n’aura jamais aucune conséquence dans votre vie. Pour cela, il utilise d’abord la technique dite du pied-dans-la-porte : une fois que vous avez dit oui à quelque chose d’insignifiant (emprunter un briquet), vous aurez tendance à accepter autre chose, que vous auriez refusée sinon (s’asseoir, puis engager la conversation… jusqu’à « lâcher le 06″, voire plus si affinités) pour ne pas paraître incohérente. Refuser de donner son numéro de téléphone, lorsqu’on a déjà accepté plusieurs petites choses futiles, est beaucoup plus difficile et met mal à l’aise. Beaucoup préfèrent donner leur numéro pour se débarrasser de cette gêne.

Dans les situations sociales quotidiennes, vous essayez de vous montrer agréable (pour que vos amis passent un bon moment avec vous), attentive (pour que votre meilleure copine ne se sente pas délaissée en pleine peine de cœur) et obligeante (pour ne pas qu’on vous lance un « Ne m’aide pas, surtout ! »). Ne pas vous montrer sous un jour plaisant va contre une image de vous-même construite avec beaucoup de soin. Le dragueur le sait et vous force au dilemme suivant : être désagréable et repoussante, ou l’encourager à rester en étant aimable.

3. Les solutions

Etre au courant de cette technique donne les moyens d’y réagir. Sauf si vous tenez absolument à faire bonne impression à un gros lourd que vous connaissez depuis dix secondes et que vous ne souhaitez jamais revoir ; dans ce cas, vous avez un gros problème. Il vaut mieux éviter les excuses bidon du genre « je suis lesbienne » (le gros lourd sera excité par le « challenge » de « vous remettre dans le droit chemin ») ou « j’ai un copain ». Il n’y croit pas et s’en moque ; surtout, cela implique dans son esprit que si vous n’aviez pas de copain, il pourrait faire l’affaire. Et il se dit que ce n’est pas lui qui culpabilisera d’avoir été infidèle. Donnez-lui le numéro de la ligne anti-relous (06 34 62 26 28) s’il vous le demande tout de suite. S’il est plus entreprenant, voici quoi faire.

Le dragueur lourd surjoue un personnage de « cool » et de séducteur. A vous de jouer un personnage qui ne rentrera pas dans son plan. « Jouer » vous permet de vous libérer plus facilement des tendances sociales « positives » : vous éviterez le malaise et serez vite débarrassée. Vous pouvez adopter un mode agressif (en en restant à l’agression verbale) : « Je préfère les hommes », « J’aime pas ta tête ». N’ayez pas peur de faire mal : il n’est pas amoureux de vous et va bientôt passer à la suivante. Si vous vous sentez en verve d’improvisation, vous pouvez faire des allusions aux mycoses que vous avez sur toutes les parties génitales et aux morpions qui vous brûlent quand vous urinez ; ou au contraire devenir très insistante et faire entendre que ce que vous recherchez, c’est le mariage et les enfants, mais très vite, et que c’est pour ça que vous ne prenez pas la pilule. Il faut par contre une bonne dose de confiance en soi pour se lancer dans ces histoires qui le feront partir en courant.

La manœuvre qui marche à tous les coups, c’est de l’ennuyer. Deux façons pour cela : soit vous l’ignorez, soit vous vous montrez mortellement ennuyeuse. Si vous choisissez de l’ignorer, n’oubliez pas une seconde que vous êtes sourde, muette et aveugle. Sauf pour regarder votre Sudoku. Continuez votre activité comme si de rien n’était. Si vous parvenez à ne pas flancher, ce sera à son tour de se sentir gêné et il ne le supportera pas. N’hésitez pas non plus à prendre bruyamment les gens à témoin et à demander de l’aide autour de vous.

Parfois, il vous est impossible d’ignorer le lourd : peut-être est-ce parce que vous êtes coincée là à attendre quelqu’un, ou tout simplement que vous avez accepté le rendez-vous, parce que vous avez passé trop peu de temps à chatter sur internet avec lui avant la rencontre, ou qu’il a réussi à vous embobiner avec succès. A ce moment, la dernière solution est aussi l’arme absolue : le convaincre que vous êtes vraiment, vraiment chiante. Quand il vous pose une question ouverte, répondez-lui par « oui » ou par « non », rien de plus ; au contraire, quand il essaie de vous dire quelque chose sur lui, interrompez-le avec une litanie de récriminations envers tous vos ex, avec force détails intimes et scabreux ; soyez fermée et brutale (je trouve que tous ceux qui [occupation générale qu'il pratique peut-être] sont des imbéciles), difficile à suivre (non mais tu comprends non mais c’est mon troisième, mon troisième ex il avait pété un câble à cause du deuxième, là, Romain il aimait pas que je continue avec l’autre parce que ‘tfaçon c’est Xavier il tournait pas rond non plus, çui-là). Ne l’écoutez pas, ne répondez même pas à côté, interrompez-le pour des choses qui n’ont rien à voir. Trouvez la nourriture nulle, le bar nul, les serveurs moches. Regardez-le se décomposer. Vous êtes libre.

Pour ne pas prendre de risque inutile, évitez à tout prix de laisser vos coordonnées à n’importe qui ; ne donnez pas votre numéro de téléphone en boîte lorsque vous êtes éméchée, ne laissez pas votre numéro de téléphone ou votre nom complet sur un site de rencontre avant de faire réellement confiance à la personne qui vous le demande ; de même, ne donnez pas d’autres indications (travail, adresse) qui permette de vous identifier.


>>>Retour à la liste